Waiheke island : 2ème partie !

Un mois de gardiennage là-bas et tellement de choses à raconter ; difficile de savoir par où commencer…

Peut-être par resituer notre lieu de vie et son environnement proche. Une maison au charme et à l’originalité semblables à nuls autres.

Brigitte and Benoît house Brigitte and Benoît land

Des près parés de vert tendre avec l’arrivée de rideaux de pluie s’ouvrant et se refermant sans cesse sur quelques éclaircies ;

Prairie autour du terrain La ptie Léa dans la prairie

d’où le déploiement fréquent d’intenses ‘rainbows’ présentant tout l’éventail de leurs couleurs.

Rainbow Rainbow 02

L’été fort sec fait place à un automne humide qui surprend par ses pics de fraîcheur ; on avait presque oublié ce qu’était le froid ! Mais la vie exulte de toute part ; fleurs, oiseaux, abeilles, chat, poules, canards… tout ce beau monde s’affaire allègrement ! Les arbres respirent ; on peut voir le nuage blanc et vaporeux de leurs haleines s’élever dans la lumière.

Les arbres respirent Les arbres respirent 02

Les fleurs papillonnent, ouvrant leur cœur tout collant de nectar aux visiteurs ailés.

Les fleurs et leurs occupant Les fleurs et leurs occupant 02

Les poules sans rien perdre de leur gloutonnerie, dépensent leur énergie non plus pour pondre mais pour refaire leur plumage ;

Les poules gloutonnes Les poules gloutonnes 02

sur les omelettes il nous faut donc tourner la page ! Et il y a Honey, qui est une excellente chasseuse de souris et de fantails (malheureusement pour eux et leur folle insouciance !) mérite bien son repos sur sa peau de mouton.

Honey 02 Canards

C’est aussi le début de la saison des macadamias. Si leurs noix grasses et délicieuses sont encore trop fraîches pour être consommées, on s’occupe de cueillir les premières arrivées et de les dévêtir de leur 1er manteau vert qui s’ouvre naturellement à la chaleur sèche du soleil ou d’un feu de bois.

Macadamia Macadamia cueillette

Macadamia ouverture des coques Macadamia nuts

Les noix peuvent se conserver au moins un an enveloppées de leur solide coque brune, qui se casse à l’étau. Parbleu ! Elles ne se laisseront pas si facilement manger les malines !

Une autre de nos missions durant ce mois d’occupation des lieux, est d’initier la construction d’une barrière pour délimiter la zone de pâturage des futurs moutons. Jean est l’homme de main pour faire les trous à l’aide d’une machine à hélice peu pratique. Ensuite c’est le plantage des poteaux en tassant la terre autour tout en vérifiant le niveau à bulle, prise de mesure et clouage des planches.

Les trous pour la barrière Poteaux plus clous

Et voilà le travail de pro ! Jean vérifie même la solidité de l’œuvre en jouant à saute-moutons… Des paons sauvages sont même venus s’y poser !

Barrière part 1 Barrière part 2

Saute mouton Les paons aiment notre barrière

Nous avons aussi restauré le banc qui tombait en miette à côté du terrain de pétanque. Il ne manque plus qu’une table pour accueillir les verres de pastis !

Restauration du vieux banc Restauration du vieux banc 02

Restauration du vieux banc 03

Puis nous avons nettoyé le poulailler, désherbé, refourni en paille les nids de ses dames, qui n’ont même pas daigné se remettre à pondre…

Débroussaillage du poulallier Je ne pondrais pas un seul oeuf

Dans le jardin, c’était le grand remue-ménage d’automne avec le retrait des derniers pieds de tomates, la réparation des trous du filet (véritable piège à oiseaux), débroussaillage général car les trompes d’eau de pluie font aussi bien pousser les plantes comestibles que les « mauvaises herbes ». Puis préparation d’un ‘bed’ avec un mélange bien riche de caca poule, marc de café et terreau, pour de futures plantations.

Le jardin

Nous nous sommes également occupés de l’accueil en B&B (Bed&Breackfast), camping et caravane ; ce qui nous a valu deux très bons feedback en ligne de la part des clients satisfaits.

De quoi mériter nos moments de liberté pris pour les nombreuses balades à faire sur l’île ; toujours autant d’émerveillement et de plaisir à se plonger au cœur de la solitude apaisante et de la fragrance unique du bush natif et admirer les points de vue fascinants du haut des falaises…

Voici quelques photos de notre marche autour de Rocky Bay’s Te Whau loop, avec Marine et son père.

Rocky bay loop track 01 

Rocky bay loop track 03 Rocky bay loop track 04

Rocky bay loop track 05 Cheval

Rocky bay loop track 07 Rocky bay loop track 08

 

Stony Batter jusqu’à Hooks Bay ; où nous avons fait la rencontre de moutons apprivoisés !

Stony batter 01 Stony batter 02

Stony batter 03 Stony batter 04

Stony batter 05 Stony batter 06

Stony batter 07 Stony batter 08

Matiatia – Owhaneke – Oneroa avec la découverte de magnifiques oiseaux !

Matiatia loop track 01 Matiatia loop track 02

Matiatia loop track 03 Matiatia loop track 04

Matiatia loop track 05

Matiatia loop track 06 Matiatia loop track 07

Matiatia loop track 08

Puis la petite boucle que Brigitte nous avait montrée en partant de la maison et en passant devant l’arbre magique ; le Pohutukawa !

Orapiu loop track 01 Orapiu loop track 02

Orapiu loop track 03 Orapiu loop track 04

Orapiu loop track 06 La ballade

Côté rencontre et échange, sans trop sortir du domaine et en étant un peu isolés du village, on a surtout organisé quelques repas et apéros avec les locataires « longue durée » du shed ; Gali et Zohar, un très sympathique couple d’israéliens travaillant au restaurant du vignoble voisin. Nous avons tenté une cession pêche ensemble au warf d’Orapiu. Avec un mélange de vieux pain, farine et eau, j’étais trop fière de réussir à attraper un petit, dont la chair a ensuite servi d’appâts.

La pêche

Première pêche sans succès, mais les poissons se sont fait un festin de pain, sans se faire piéger par nos hameçons trop gros. Heureusement qu’il y avait des moules comme plan B ; de quoi ne pas rentrer bredouille et se régaler d’un met purement exquis ; moules au vin blanc, à la façon du chef Zohar !

Zohar cook some mussels Les moules

Soirée moules Zohar and Gali

Et il y a aussi notre adorable Béatrice de la gipsy caravane, avec qui nous avons particulièrement liés d’amitié et partagés de bons moments. Comme par exemple cette sortie sur Palm Beach pour la fameuse pêche aux couteaux, dont Béatrice, notre experte bretonne, nous avait décrit le principe… très amusant !

Pêche aux couteaux Béatrice

Les petits trous faisant des bulles dans le sable à marais basse, le sel à verser dessus pour faire sortir les bivalves ; tout y était ! Sauf les couteaux ! Ça devait être des crabes ou autre chose là dessous, mais pas ce qu’on cherchait ! Ils sont fous ces Français ; comme s’il n’y avait pas assez de sel dans la mer !

Nous avons aussi été invités à un BBQ franco-kiwi-germano-italiano-argentin dans une ambiance musicale, festive et amicale hors du commun ! Beaucoup de chaleur et de rire au cours de cette journée inoubliable.

BBQ argentin Musiciens argentin

Voici quelques photos du cinéma communautaire de Waiheke, pour le moins atypique ; c’est donc la communauté qui fait don des canapés moelleux sur lesquels on peut s’assoir ou s’affaler, à notre aise, tout en débouchant une bouteille de vin, sortie du manteau ! Comme à la maison !

Waiheke cinema Waiheke cinema 02

Prendre le ferry pour Auckland, nous l’avons fait pour la cérémonie de graduation de Marine qui a reçu les meilleurs honneurs, resplendissante dans sa tenue à la Harry Potter ! C’était vraiment à vivre !

Remise des dîplome Marine, first class honnor

Puis on a eu la chance d’assister à un merveilleux concert classique par 3 solistes virtuoses accompagnés de l’orchestre symphonique de l’université. Mémorable, touchant et impressionnant !

Ackland student concert 01 Ackland student concert 02

Vous pourriez aussi aimer...