Vol au vent

« Vol au vent » Non je ne parlerai pas du feuilleté au poulet, j’aime la cuisine mais ne m’appelle pas Maïté…

Samedi 11 décembre, juste avant le coucher du soleil. Après 3 mois d’attente les conditions sont enfin réunies afin que je puisse m’envoler en parapente pour 20 minutes au dessus du mont Ouentoro et des plages du lagon. Pour mon anniversaire Léa m’a offert ce vol en parapente en sachant que je n’en avais jamais fait. C’est le top, sauf que manque de chance on est en pleine période cyclonique. Pas moyen d’avoir un seul week end avec un vent inférieur à 10 nœuds. Décembre arrive et voilà ce samedi était le bon.

Mode air bag

 

10 nœuds c’est la vitesse maximum du vent pour pouvoir décoller en toute sécurité. Au dessus de cette limite notre poids ne suffit pas à nous stabiliser au moment du gonflage de la voile.

Le vent était encore un peu fort quand Léa et moi avons rejoint le moniteur en bas du mont. Confiants tout de même, on décide de monter pour voir si le vent veut bien faiblir avec le soleil qui se couche. Le parapente est un sport à risque me dit le moniteur. Mais il vole sur le territoire et ailleurs depuis plus de 15 ans, il est rigoureux sur la sécurité donc malgré la petite boule au ventre je me sens rassuré.  17h30 le vent est toujours trop fort. C’est là qu’entre en scène notre sauveur. Un professionnel du parapente vient s’assurer que je ne m’envolerai pas vers l’arrière au décollage.

On se prépare, le moniteur m’installe le harnais avec l’air bag à l’arrière. Il s’équipe également et étale la voile derrière nous. Je mets mon casque (maintenant je ressemble à Caliméro).

harnais bien fixé test contrepoids Caliméro

Léa s’occupe de prendre les photos, tout est parfait.

Un léger accrochage de la voile au sol bien rattrapé par le moniteur et c’est parti me voilà dans les airs.

parré au décollage gonflage de la voile

La vitesse est impressionnante, la sensation de liberté aussi. Pas un bruit autre que le vent dans la voile. 25 mètre carré de toile nous porte comme si on ne pesait rien.

coucou au gré du vent Libre

Le soleil se couche, les couleurs son encore plus belles que d’habitude. Le moniteur effectue quelques manœuvres et le temps défile. 20 minute de bonheur et je commence à ressentir les vertiges du vol, il me rassure et me dit que c’est normal, je ne dirige pas le parapente alors je subis le vol.

soleil couchant Sous le vent

Voici le moment de l’atterrissage, Léa descend pour prendre le final en photo mais pas de chance la luminosité ayant chuté les photos sont floues. Voilà un cadeau original et enrichissant. Dommage que l’apprentissage soit long et cher sinon c’est un sport que j’aimerais bien tenter.

Pied à terre Finish

L’expérience était superbe. J’espère que mon récit et les photos vous donneront envie d’essayer.
A bientôt pour d’autres aventures.

Vous pourriez aussi aimer...