Nos vacances tip top avec Hélène et Hélie: grande-terre et île des Pins

Février 2012

Quoi de mieux que de partager de merveilleux moments, dans des lieux insolites et magnifiques, avec un bout de la famille: mère et petit frère ? C’est en tous cas une expérience unique et épanouissante que nous avons vécu tous les 4.

Hélie et maman ont été accueillis à l’aéroport avec un collier de fleurs de frangipaniers fraîchement ramassées.

Arrivée Hélène Hélie

Après un peu de repos, nous avons visité le bel aquarium des lagons, qui nous a donné un avant-goût du merveilleux monde sous-marin calédonien, avant de le voir de plus près à la réserve de l’îlot canard, en suivant le sentier sous-marin balisé.

gros poisson Hélie sur l'ilot Canard

Hélie, danseur étoile (de mer)

C’était la 1ère expérience palmes-masque-tuba pour maman qui a tout de suite été à l’aise. Et Jean a même pisté une belle petite raie pastenague tachetée. Voici quelques images en vidéo.

Hélie en mode flotteur Les touristes

Pour découvrir un peu la culture et les traditions kanakes, il y a eu le musée de Nouvelle-Calédonie et le centre culturel Tjibaou, à l’architecture pittoresque et majestueuse.

Centre culturel Tjibaou Jean Marie Tjibaou Hélène et Hélie au centre culturel Tjibaou

On a pu voir de fascinants totems sculptés

Totem01 Totem02 Totem03

et autres œuvres d’art,

art01 art02

suivre le chemin botanique avec toutes les plantes traditionnellement cultivées comme les plants de canne à sucre, les tarots d’eau et les bananes

canne à sucre Singe et bananes nénuphar

Maman a eu un coup de cœur pour les cases.

case01 case02 case03

case04

Au parc forestier, Hélie a fait connaissance de la « biquette », d’une famille de paons avec leur bébé, de nombreux oiseaux plein de couleur ainsi que du célèbre cagou et de la roussette (chauve-souris locale).

La biquette cagou

Mère et fille au parc forestier

Pour plus de vie et d’authenticité, voici une vidéo retraçant quelques moments clés, dans l’ambiance vivante, naturelle et apaisante du parc forestier. Vous pourrez y voir les paons en liberté, les roussettes, les perruches, le cacatoès et Hélie, le prédateur malgré lui….

Après ce petit tour de Nouméa, nous sommes partis pour 5 jours d’aventure à la découverte de l’île. Un programme un peu au jour-le-jour en fonction de la météo, des rencontres et des envies…

C’est ainsi qu’au lieu de monter directement au nord de la côte Est comme prévu, on a passé une nuit chez Angiolina à Boulouparis.

Chez Angiolina

Comme quoi, le monde est petit : une des meilleures amies d’Angiolina, Manou, est aussi cliente au magasin de maman. Hélie s’est fait de nouveaux amis tous aussi roux que gourmands ; Tigrou, le mignon petit chaton et les 3 poules pas farouches.

Tigrou et ses poules Le nouveau doudou d'Hélie

Et maman a vite éprouvé de la sympathie et une grande admiration pour cette prof retraitée, aux manières et langage soignés, dotée d’une grande force de vie et de caractère, qui a réalisé son rêve en solitaire, et sans se laisser décourager, travaille chaque jour avec amour et énergie à l’amélioration de sa terre, pour y développer une agriculture bio ;

Angiolina et son logis Petit déj à l'ombre

une vraie princesse de la campagne ! On la félicite d’ailleurs pour l’obtention du label Bio Pasifika et on la remercie pour son accueil toujours aussi chaleureux.

Puis on reprend la route vers Bourail et ses lieux cultes tels que la plage de la roche percée, avec la sombre traversée du tunnel naturel donnant sur le rivage. Rencontre avec les vagues = grand moment d’extase pour le muchacho!

Roche percée 01 Roche percée 02

Puis la plage de Poé, et son camping peuplé de banians, dans lesquels Hélie s’est amusé à grimper.

bourail

Et comme c’était sur notre route, on est passé faire un petit coucou à nos amis apiculteurs, Lise et Christophe. C’était l’occasion de leur présenter la famille, de discuter d’une foule de sujets passionnants, et de voir les améliorations et nouveautés apportées à leur terrain, comme la construction d’une grande serre et les nouvelles zones de plantations (champs de tournesol, préparation de la future vanilleraie, tarodière, patates douces, concombres…)

Serre Lise et Christophe Culture Lise et Christophe

Lise a particulièrement accroché avec Hélie, considéré comme « un vrai petit broussard », et nous avons effectivement pu constater à quel point il se sentait dans son élément, entouré de tous les bébés chiens, de poules et de grands espaces.

terrasse Lise et Christophe Hélie et les chiots

Voilà une seconde famille potentielle pour notre vaillant petit bonhomme…

Mais d’autres aventures nous attendaient à Poindimié, au nord de la côté est, où nous avions réservé un bungalow au camping Mo Sa Sa, que nous connaissons bien. Avec la pluie qui a ramené son grain, c’était une bonne option de pouvoir dormir avec un toit et non une toile de tente, au dessus de la tête.

Danger Mosasa 01

bungalow mosasa

On a quand même passé de très bons moments dans notre petit cabanon. Voici Hélie et Jean, en mission « épluchage de coco ».

Coco 01 Coco 02 Coco 03

Là encore, pour la plus grande joie d’Hélie, il y avait des animaux; Gazouille le chien qui aime bien les caresses et Bambi le cerf, qui aime bien les carottes.

gazouille

Malgré la grisaille, on a été faire un petit tour à l’eau,

Yoga power Poindimié beach

Poindimié beach 02

avant d’enfiler des gilets de sauvetage et d’embarquer à bord d’un canoë 3 places (+ la demi-portion^^) et de pagayer activement (Jean et moi) contre les vagues, en direction de l’îlot Tiébarama.

canoe 01 canoe 02

Avec ce temps couvert, impossible hélas d’aller admirer les poissons sous l’eau, mais ça ne nous a pas empêché de bien s’éclater dans les vagues.

Parce que tout périple a son élément perturbateur, le retour a été beaucoup plus que mouvementé, avec une belle vague pris en biais, qui a fait chavirer le canoë, alors que nous étions en approche de la côte…. Argh ! Assez flippant sur le coup, mais au final plus de peur que de mal. Bilan en perte humaine : zéro (même si Hélie a bien paniqué de se retrouver subitement à l’eau!), bilan en perte matérielle : les clés du bungalow (on a quand même réussi à rassembler les sacs et palmes éparpillés), bilan bobos : le pied de Jean, qui s’est râpé sur les coraux. Ouf ! Quelle aventure les amis !

Happy Coco boy

Continuons un peu plus au Nord jusqu’à Hienghène, heureusement suivis par de belles éclaircies, dévoilant de somptueux panoramas.

mère poule

 

Au dela du bac 01 Au dela du bac 02

Hélie et maman ont pu vivre l’expérience inédite et paisible du passage en voiture par le bac

Le bac Le bac 02

pour se rendre jusqu’à Tao. Hélie était particulièrement motivé et en forme pour l’ascension de la cascade,

Tao 01 Tao 02

Tao 03

Tao 04 Tao 05

mais c’était un peu plus difficile de se plonger dans l’eau bien fraîche.

De retour sur Hienghène, nos deux touristes ont passés leur 1ère soirée en mode « tente et feu de bois », au camping Baboo plongée.

baboo 01

 

baboo 02 baboo 03

Malheureusement, à cause des alertes météorologiques, nous n’avons pas pu faire la randonnée palmée sur l’îlot Hyega. Mais on est quand même parti pour une nouvelle excursion kayak (super rodés après le naufrage de Poindimié!) tout autour des roches lindéraliques, hautes forteresses noires et acérées.

Kayak 01 Kayak 02

Voici une vidéo montrant les exploits d’Hélie, notre jeune rameur en herbe, de la reine mère avec son allure de touriste, de la coach sportive et du barbu chapeauté.

Ça c’était juste avant le déluge… Ah les pluies tropicales, ce n’est pas de la petite bruine ! Pour se remettre de nos valeureux efforts, on s’est offert un bon repas au restaurant du Koulnoué Village.

Koulnoue 01 Koulnoue 02 Koulnoue 03

Koulnoue 04 Koulnoue 05

Koulnoue 06

Koulnoue 07

 

De retour à la maison, on a pris un peu de repos à Nouméa, avant d’embarquer pour une destination rêvée : l’île des pins. Bonjour le mal de mer à bord du Betico, que l’on surnomme le « Vomicho » pas pour rien…

Betico 01 Betico 03

Betico 04 Betico 05 Betico 06

Arrivés au camping de Nataiwatch, on a commencé par installer nos tentes sous un immense banian à l’abri de la pluie et du soleil

camping nataiwatch 01 camping nataiwatch 02

avant de suivre le petit chemin menant à la baie de Kanumera et sa magnifique plage de sable blanc.

Kanumera 01

Hélie était fin content d’essayer la planche

Kanumera 02 Kanumera 03

pendant que maman appréciait son repos dans ce décor purement paradisiaque

Kanumera 04 Kanumera 05

Allons maintenant voir un peu ce qui se passe sous l’eau !

Kanumera 06 Kanumera 07

Kanumera 08

Plutôt cool les vacances !

Kanumera 09 Kanumera 10

Petite marche le long de plage au soleil couchant, avant de retrouver le camping

Kuto 01 Kuto 02

Kuto 03 Kuto 04

Le lendemain, on était prêt pour la promenade en pirogue traditionnelle tout au long de la baie d’Upi. Quel plaisir de voguer au gré du vent faisant valser dans la voile, accompagné par le doux bruissement de la coque fendant les eaux turquoises.

Baie d'Upi Baie d'Upi 02

Baie d'Upi 03 Baie d'Upi 04

Baie d'Upi 05 Baie d'Upi 06

Notre guide nous a déposé à l’orée d’une forêt humide. A nous de filer sans tarder en marche rapide, poursuivis par une nuée de moustiques voraces… C’était l’étape la moins sympathique du parcours… vite oubliée lorsque nous avons atteint le bras de mer menant à la piscine naturelle de la baie d’Oro. C’était bien plus amusant de marcher dans l’eau translucide !

Piscine naturelle 01 Piscine naturelle 02

Piscine naturelle 03 Piscine naturelle 04

La piscine d’Oro est un bassin naturel taillé dans le corail, protégé de l’océan déchainé, par un chapelet de rochers acérés, sur lesquels s’élèvent les majestueux pins colonnaires.

Piscine naturelle 05

Difficile de trouver une eau de mer plus transparente, une véritable « piscine », où des myriades de poissons aux couleurs chamarrées se sont laissé approcher, absolument pas farouches ! On a pu voir de magnifiques bénitiers, le poisson baliste picasso et bien sûr… le célèbre poisson clown, défendant ardemment son anémone !

Piscine naturelle 06 Poisson baliste picasso

Maginifique bénitier

Hélie, grand fan de Némo, était tout excité de l’avoir vu de si près! A l’aise dans l’eau !

Peace'in naturelle Coule cool

Les poissons étaient probablement habitués à être nourris car certains nous ont même mordu lorsqu’on s’approchait un peu trop près… à moins que ce ne soit pour défendre leur territoire !

Pour finir avec la baie d’Oro, voici la série inévitable des photos « carte postale » ; il faut dire que le décor s’y prête bien non ?

Piscine d'Oro Piscine d'Oro 02

Piscine d'Oro 03 Piscine d'Oro 04

Le lendemain, nous avons loué une voiture et commencé la journée par une bonne mise en jambes avec l’ascension du pic N’Ga, qui est le plus haut sommet de l’île des Pins, culminant à 260m.

Pic N'Ga 01 Pic N'Ga 02

Pic N'Ga 03 Pic N'Ga 04

Le sentier débutait dans une forêt assez dense, au sol recouvert de racines entremêlées. Difficile dans cette jungle de suivre la trace du creek asséché, on a failli renoncer, puis en rebroussant chemin on a rencontré un randonneur solitaire, qui nous a servi de guide. Le sentier s’est peu à peu découvert de sa végétation pour atteindre un terrain minier assez semblable à ceux de la grande-terre, avec une montée bien plus raide. Hélie a bien tenu le coup dans cette marche en plein soleil pour atteindre le sommet. Disons qu’il a le goût du risque, il préfère les cailloux glissants et les crapahutages sur de fortes pentes, plutôt qu’un chemin sans difficulté, notre petit broussard ! Enfin arrivés à la croix, on a pu admirer, sous l’ombrage des pins colonnaires, un panorama imprenable du lagon et de ses nombreux îlots.

Pic N'Ga 05 Pic N'Ga 05

Pic N'Ga 06 Pic N'Ga 07

Ensuite nous nous sommes rendus au sud de l’île, dans le village de Vao. On a enchainé avec une visite de l’église de Vao,

Eglise de Vao

suivi d’une halte à la baie de Saint-Maurice avec sa célèbre palissade de totems en bois sculpté, qui entoure un monument commémorant l’arrivée de missionnaires catholiques.

Baie de St Maurice 01 Baie de St Maurice 02

Baie de St Maurice 03 Baie de St Maurice 04

On a mangé un bout au snack Kohu à Vao, tenu par un couple charmant, Jean-Marc et Tina avec qui nous avons bien sympathisé. Puis une dernière escale à la grotte de la reine Hortense, ayant servi de refuge à cette jeune reine entre 1855 et 1856, lorsque les tribus se disputaient la succession. Un lieu enchanteur et apaisant, incitant au recueillement et à l’admiration silencieuse de la nature dans toute sa splendeur.

La grotte de la Reine Hortense 01 La grotte de la Reine Hortense 02

La grotte de la Reine Hortense 03 La grotte de la Reine Hortense 04

La grotte de la Reine Hortense 05

Pour notre dernière journée, nous avons profité de notre camping, accueillant, convivial, bien aménagé et entretenu.

Nataiwatch 01 Nataiwatch 02

Nataiwatch 03 Nataiwatch 04 Nataiwatch 05

Puis dernière baignade-rigolade-débandade à la baie de Kanumera

Plage de Kanumera 01 Plage de Kanumera 02

Plage de Kanumera 03 Plage de Kanumera 04

Plage de Kanumera 05 Plage de Kanumera 06

Plage de Kanumera 07 Plage de Kanumera 08

Voici 2 vidéos particulièrement hilarantes de nos jeux dans l’eau…

Là, nous avons passé un moment avec un résident kanak qui nous a parlé des problèmes politiques de l’île, ainsi que de la recrudescence de touristes et des dégâts occasionnés, notamment la destruction des coraux entourant le caillou de Kanumera et entrainant la disparition progressive des poissons en ces eaux. Il nous a aussi appris à faire des sifflets et des éoliennes en utilisant des feuilles de cocotier, trop GENIAL !

Plage de Kanumera 09 Plage de Kanumera 10

 

4 jours de rêve qui sont passés bien trop vite, mais contrairement aux traces de pas dans le sable qui s’effacent au contact des vagues, nos souvenirs eux, sont aussi tenaces que le bois sculpté. Au revoir l’île des Pins !

Plage de Kanumera 11 Betico le retour 01

Betico le retour 02 Betico le retour 03 Betico le retour 04

Pour fêter ces vacances vraiment très réussies, on a été manger dans un restaurant à Nouméa, l’Assiette du Cagou, qui propose de très bonnes spécialités locales. En vous laissant admirer les photos du bêtisier, dont Hélie est le grand vainqueur…

resto 01 resto 02

resto 03 resto 04

resto 05 resto 06

resto 07 resto 08

Et pour finir en beauté et en forme, avant de les ramener le soir à l’aéroport, on s’est fait une cession accro-branche « mère-fille » dans la forêt des Koghis. Se retrouver à 18m de haut, perchées dans des arbres immenses et atypiques, à passer des obstacles sous une pluie battante, donc un peu glissants; ça aussi c’était une autre aventure palpitante. Regardez comment maman a géré le saut de tarzan ; une vraie Chita !

accrobranche 01 accrobranche 02

accrobranche 03 accrobranche 04

accrobranche 05

Et voilà, fin de cette belle page de notre vie… Leur joyeuse compagnie nous aura fait chaud au cœur ; nos soins et attentions au quotidien leur auront permis de passer de superbes vacances, dans la détente, la bonne humeur, avec tout un tas de découvertes et rencontres marquantes.

Hélie

Vous pourriez aussi aimer...