Nos fabuleuses vacances en métropole

Bien que ces quelques semaines soient immortalisées dans nos mémoires, autant leur redonner vie dans notre blog.

Après les quelques galères survenues lors de notre déménagement-emménagement en deux temps et la surcharge de boulot de dernière minute, on peut vous garantir que les 27h de voyage farniente dans l’avion, à enchainer apéros, repas, et films, ont été plutôt bien appréciées.

A notre arrivée sur Paris, nous avons eu droit à l’accueil chaleureux de Marie-Laure, la sœur de Jean, qui est aussi une danseuse talentueuse, pétillante de vie et de sympathie. Puis direction la banlieue parisienne, chez Seb (mon frère) qui a nous a réservé un super hébergement dans son petit studio. 14h de sommeil ont été nécessaires pour récupérer du voyage. Jean est ensuite parti voir sa petite mamoun à Lille, pendant que je flânais dans Paris et ses environs avec au programme : shopping, roller et resto.

Nous avions hâte de quitter le ciel gris de la capitale pour le blanc neigeux des douces montagnes. Destination Puy St-Vincent près de Briançon. Pour ma part, j’ai d’abord fait une halte à Embrun, où j’ai retrouvé ma super copine Daphné et mon petit frère, Vincent.

Daphné et Léa aux Orres Vincent Quelle souplesse :)

 

On a passé une soirée très agréable dans un petit restaurant traditionnel d’Embrun, qui est une ville pleine de charme et de convivialité. Daphné nous a accueillis comme des rois, avec son succulent fondant au chocolat.  Le lendemain, ma 1ère journée de ski aux Orres a été plutôt réussie, malgré quelques petits incidents. L’air frais et vivifiant de la montagne, ainsi que les sensations fortes du ski, me manquaient beaucoup.

Les Orres Joli contraste

Après avoir retrouvé Jean, j’ai été très heureuse de faire la connaissance de sa joyeuse famille.
Le chalet offrait une vue imprenable sur les imposantes tours de roches gris-bleu recouvertes de poudreuse, jouant à cache-cache avec les nuages. Lorsque les rayons du soleil percent l’enveloppe brumeuse, les cristaux glacés brillent de tout leur éclat, et renvoient la lumière avec une intensité démultipliée.

Chalet Puy St-Vincent Montagne enneigée

Comment ne pas être subjugué par ce tapis scintillant peuplé de sapins verts ? Trop heureux de retrouver l’odeur de la résine, le crissement de la neige sous les pieds, la blancheur aveuglante, le froid revigorant… Si la Calédonie nous a unis, la montagne nous regagne, assurément !

Chalet posé sur la neige Fenêtre sur la chaîne

Au chalet, nous avons disposé du meilleur confort possible avec notamment l’attribution d’une chambre-loft grand luxe ! Après une belle journée de ski, rien ne vaut la chaleur crépitante d’un bon feu de cheminée en dégustant un verre de rouge accompagné d’une chiffonnade de jambon serrano… Mmmmmmhhhhhh !!!! What else ? Et voilà ! Encore le ventre qui parle ! Mais il faut dire que Jean-Marc et Nina (père et belle-mère de Jean) ont fait preuve de beaucoup de talent et d’originalité pour proposer chaque soir, de bons petits plats savoureux pour une tablée de 14 personnes. Nos soirées au coins du feu ont été bien animées, avec des jeux, des rires et des chamailleries…

La tablée du chalet Petit déjeuner

Ski pour moi, snowblade pour Jean, snowboard pour d’autres…. Grosse régalade pour tout le monde.

L'altitude vous rend zinzin Au sommet

De bons délires, de bonnes descentes… (de bière !)

Tavernier, on a soif A votre santé, la famillia

Adrénaline, prise de risque, hors-piste, poudreuse, verglas, bosses, sauts et figures se soldant quelques fois par des chutes fracassantes… Le coccyx de Jean s’en souvient encore ! Mais après un bon massage  « maison » à l’arnica et aux huiles essentielles, c’était reparti !

Léa des neiges Fraîchement heureux

Nous avons également fait une petite journée randonnée avec Daphné, non loin du village.

Léa et Daphné Etoiles des neiges

C’est un vrai régal de marcher en pleine forêt, dans la neige immaculée, avec pour seul bruit  le vent dans les branches, la neige craquelante,  et le chant des mésanges. On a vraiment bien déliré à faire les anges dans la neige, et à glisser sur les fesses dans la descente au retour !

Pause déjeuner au lac gelé Star de la glisse... sur les fesses

Un séjour à la montagne mémorable, ressourçant, dépaysant, à la fois défoulant et apaisant…  qui nous a laissé un petit vague à l’âme de nostalgie…

Air pur et ciel bleu

Nous avons ensuite pris le train en direction de Marseille. Là encore, le chemin de fer passe dans la vallée, et l’on a pu admirer un superbe défilé de paysages se dépouillant peu à peu de leur manteau blanc.

Arrivés à la gare, nous étions déjà attendus par ma mère et par Hélie, le petit dernier, qui nous a offert avec fierté deux jolis ballons… Trop mignon le p’tiot !

Hélène et Hélie Marion et Luna

C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai revu ma maison pour la dernière fois avant sa vente et que j’ai fait la connaissance de ma petite nièce Luna.

Luna Léa et Luna Petite Luna

Ainsi va la vie ! Se détacher du passé, et accueillir l’avenir. Jean a été très apprécié de ma famille, il a fait sensation avec ses petits plats, et avec son dessin-portrait de Luna. Mon père, qui adore faire la cuisine, nous a mijoté une succulente et authentique daube provençale (à prononcer avec l’accent !). Que de bons moments passés avec ma nièce, encore toute minuscule mais déjà jolie comme un cœur, et avec ma famille. C’était si bon de les revoir tous !

Repas du dimanche Portrait de Luna

Jean a également pu profiter de quelques jolis coins de mon patelin, comme le Garlaban à Aubagne et les calanques de Luminy à Marseille.

Le Garlaban Super woman
Jean au Garlaban Douce chaleurLéa, Hélie et Jean à Luminy
Jean, Léa, Hélie, Xavier et Christophe à Luminy

Pour finir le tour des bébés, nous avons également fait la connaissance de Méline, la fille d’Emilie et Pascal, qui nous a ébloui de ses sourires remplis de malice et de joie de vivre.

Méline Méline et Emilie

Jean est ensuite reparti pour Lille où je l’ai rejoins une semaine plus tard. Avant cela, j’ai eu le privilège et le bonheur de revoir la plupart de mes meilleurs amis, malgré leur lieux de vie plus ou moins éloignés de Marseille (… en même temps, c’est vrai que je bats les records, question éloignement).  Avec cette impression partagée de ne s’être jamais perdu de vue, et de faire un saut dans le passé de plusieurs années, revivant ainsi les mêmes délires, folies, taquineries… En fait, chacun de son côté a évolué, muri, mais nos rapports sont restés intacts… Tous de grands enfants !

La bande de grands enfants La bande de grands enfants bis

Nous avons fait une petite randonnée dans les calanques, j’avais oublié à quel point c’était beau. Hé non, contrairement à ce que les gens peuvent penser, la découverte de paysages atypiques et paradisiaques en Nouvelle-Calédonie, ne m’a pas rendue blasée pour autant. Et je suis encore très sensible au charme si particulier des calanques marseillaises ou des montagnes alpines. L’envie me prend de venir faire un peu de tourisme en France à l’occasion. Ça m’a mis du baume au cœur de les revoir tous… Et si vous veniez à votre tour nous rendre visite ?

Daphné et Léa aux Calanques Demoiselles Calanques
La bande à Léa La baie

Pour terminer ce petit tour de France, je suis montée dans le nord, près de Lille, où j’ai pu faire la connaissance de Carole, la mère de Jean, et de beaucoup d’autres personnes tout autant ouvertes et sympathiques.

Carole et Jean Les Panitskas

Les bâtisses de brique rouge m’ont particulièrement marquée ; sans pour autant rendre les habitations toutes identiques, cela donne un style homogène, harmonieux, et caractéristique. Nous avons fait un tour dans le vieux Lille, ainsi qu’au parc zoologique, puis au marché de Wazemmes, sous un temps globalement très doux et ensoleillé. Si si ! Il arrive qu’il fasse beau dans le nord aussi !^^

Grand place de Lille Léa à Lille Jean et Carole au zoo de Lille
Nos frangins Léa et Jean sous le soleil de Lille

Carole nous a fait l’honneur d’un petit air d’accordéon, j’étais captivée ! Tout le monde a son côté artiste dans cette famille !

Cette rencontre des familles s’est avérée très plaisante et conviviale ; la bonne entente et ambiance ont été au goût de ces vacances. C’est une chance !

Après quelques jours passés avec les frangins et quelques amis sur Paris, nous avons repris l’avion, le cœur un peu nostalgique mais full de merveilleux souvenirs. Un grand merci pour ces retrouvailles joyeuses, pour ces accueils bienveillants, pour ces sourires chaleureux, pour ces câlins tendres… Merci d’être toujours là!  C’est à votre tour de venir nous visiter dans notre havre de paix à l’autre bout du monde !

Accédez à la galerie de l'article

Vous pourriez aussi aimer...