Escapade au sud du lagon en catamaran

« Lorsqu’on tire des bords, c’est deux fois la distance, trois fois le temps, quatre fois la peine… » PP, skipper.

Panoramique

Ce n’est pas la première fois que nous embarquons à bord du Bamboo Free, l’immense catamaran de 20m d’envergure, avec à la barre, notre skipper « PP », qui a dans le cœur « l’amour du large et des grands vents », comme dirait Fugain. D’ailleurs les grands vents n’ont pas manqué au rendez-vous durant ce week-end et nous ont permis de naviguer toutes voiles dehors, à une vitesse moyenne de 10 nœuds, cap sur le grand lagon sud de la Nouvelle-Calédonie.

Léa prend le soleil Sur la pointe Short de bain et veste blanche
Il est beau ! Le paysage... Moment de paix

 

Après un bon petit déjeuner, nous commençons par choisir notre itinéraire en prenant en compte la direction et la force du vent.

C'est par là Itinéraire du week end

Il faut des bras forts et énergiques pour les manœuvres de changement de bord…

Changement de bord. Euh... le bateau, hein! La manivelle
Hissez mousaillons Le filet n'est pas stable

… Pendant que d’autres regardent et encouragent ! Si si, chaque rôle a son importance !

Aïe ! Rude épreuve pour les mains de Jean !

Oh hisse! ça brûle

Autre activité pas moins sportive du week-end : la pêche à la traine, utilisant bien sûr des appâts de gros… Une règle d’or : attacher la canne à l’aide d’un harnais autour de la taille c’est bien… Mais il ne faut pas oublier non plus d’attacher le pêcheur au bateau; histoire d’éviter une inversion de rôle entre la prise et le pêcheur…

Une prise, on remonte les lignes Encore une bonite
La pêche Parfois le poisson est plus gros que le pécheur

Une veine que personne ne soit tombé à l’eau… Il y a même eu une ligne rompue à cause de la pression, après 15 minutes d’effort pour ramener la bête, qui devait être de belle taille.

On a quand même pu s’offrir d’excellents repas à base de poisson frais cuisiné avec soin.

Il y a eu du mékoua

Un mékoua Un ptit bisou?

Du dawa et surtout… deux énormes tazars de compétition!

Un énorme tazar Le tazar

Des bonites aussi, mais comme leur chair n’est pas très savoureuse, elles sont retournées à la mer en volant !

Une bonite Une bonite volante

Nous avons passé la 2ème nuit à l’abri de l’îlot Kouaré. Avant la tombée de la nuit, avec Jean, nous avons mis à l’eau les deux canoës du bateau, puis ramé jusqu’à l’îlot.

Canoë La plage de l'îlot Kouaré
Les mouettes de l'îlot Kouaré couleurs magnifiques

Que c’était bon de courir dans le sable blanc et faire les fous !

Sur la plage Poirier
Léa court sur la plage

Le décor rêvé pour jouer les starlettes

Starlette Baby love

Le lendemain matin, nous y sommes retournés en zodiac, à marée basse.

Tous en zodiac L'autre visage de l'îlot

Et nous avons croisé les locataires de l’îlot, rampant avec grâce et discrétion vers un abri frais et ombragé…

Tricot rayé 01 Tricot rayé 02
Tricot rayé en gros plan La souche

Petits jeux d’optique ; classique mais amusant !

Jeu d'optique 01 Jeu d'optique 02
Jeu d'optique 03 Jeu d'optique 03

Pas de baignade car un peu trop de vent et de courant, et maintenant que nous sommes bien acclimatés, il devient difficile de supporter l’eau à une température en dessous de 24°C. Héhé ! 😉

Le bamboo free Bamboo free dans son élément

Encore un séjour en mer, passé à vitesse éclair, où on a fait le plein d’air frais dans les poumons, de vitamine D dans la peau et de splendides panoramas dans les yeux…

Le rêve bleu Couché de soleil

galerie_catamaran

Vous pourriez aussi aimer...